Le Mouvement « Le Nationaliste » sur l’an II de Yayi 2: Iréné Agossa salue la rigueur et la franchise de Boni Yayi avec les réformes

Le président du Mouvement « Le Nationaliste », Iréné Agossa

Le président du Mouvement « Le Nationaliste », Iréné Agossa

Le président du Mouvement « Le Nationaliste », Iréné Agossa, est monté au créneau vendredi, à l’occasion d’une conférence de presse, pour apprécier les deux ans du second mandat du président Boni Yayi. Pour lui, « Boni Yayi 2 a choisi  la voie de l’audace et non celle de la fatalité, la voie de la rigueur et non celle de la complaisance, la voie de la vérité et non celle du mensonge, la voie des idées et non celle des invectivés » dans la gestion du Bénin, ces deux dernières années.

De la lecture faite de la gestion de Yayi 2 de 2011 à 2013, il ressort, selon  le conférencier, qu’un effort louable est à l’actif du Chef des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) qui reste combatif et soucieux du développement du Bénin. Membre de la majorité présidentielle, il a capitalisé la gestion sur deux ans d’audaces, deux ans de lancement de chantiers, et de grandes réformes. Et comme exemple,  Iréné Agossa a cité, entre autres, les réformes portuaires avec le Guichet unique, la signature du 2ème  compact de Millenium challenge  account (Mca), les réformes cotonnières et administratives. Au-delà de ces initiatives,  l’ancien conseiller de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac) a fait remarquer le leadership dont  Yayi 2 a fait montre à la tête de l’Union africaine (UA) notamment dans la gestion de la crise malienne. Ardent défenseur de la Constitution béninoise,  il pense que les réformes doivent se poursuivre aussi avec la révision de certains articles de la Constitution mettant en difficulté la gouvernance.

Appel patriotique d’Iréné Agossa aux citoyens

Le Président du mouvement « Le Nationaliste » pense que la mission de développement du Bénin n’est pas assignée au Chef de l’Etat Yayi seul, mais plutôt à tous les citoyens. Car, « le Chef  de l’Etat a besoin d’être soutenu par des hommes et des femmes de conviction, prêts à braver tous les obstacles pour l’accompagner dans sa farouche détermination à mettre   le Bénin sur l’orbite du développement. Pour lui, « ceux qui sont contre les réformes engagées par le Président et ne veulent pas de la rupture, ont choisi le pôle de dénigrement pour distraire le Chef de l’Etat ». Et pour ce qui est de la part du mouvement qu’il dirige, il pense que la tâche n’est pas facile. C’est pourquoi, il rassure le Chef de l’Etat de ce que, désormais, ses membres le rencontreront de façon périodique, soit chaque quinzaine pour soutenir ses actions pendant les trois (03) années à venir afin de mettre en exergue ses efforts  pour dire non aux dénigrements et combattre, de ce fait, les campagnes de déstabilisation du Bénin. A ce sujet, il propose déjà  la poursuite des réformes dans la modernisation de l’administration, le renforcement du partenariat public privé, soutenu par une politique de flexibilité fiscale et la réorganisation du système managérial du Bénin, d’où la révision de la constitution.

Emmanuel GBETO

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s