Gratuité de la césarienne – Micro-finance aux plus pauvres et Gratuité de l’enseignement primaire Boni Yayi ; champion du développement

YAYI MonoQue propose l’opposition à part le débat sur la révision ?

L’opposition béninoise est  littéralement en panne d’inspiration et cruellement à court d’idée. Par suite, s’accroche désespérément à la question d’un éventuel amendement de la constitution, depuis qu’elle a été évoquée par les Forces cauris pour un Bénin émergent, cet ensemble politique qui soutient les actions de chef de l’Etat. Elle n’a visiblement pas d’autre choix que d’entretenir le dilatoire autour de cette question plutôt subsidiaire, et de faire de la masturbation politique pour tromper les populations. En effet, les adversaires de Boni Yayi ne veulent, pour rien au monde, prendre le risque de l’affronter sur les vrais débats de développement qui préoccupent bien plus que tout, les Béninois. Et pour cause. Sur ce terrain, il n’y a pas match. Ils sont vides et n’ont aucun argument de taille à faire valoir. Boni Yayi les bat à plate couture. Pour tout dire, il leur a cloué définitivement le bec les rendant du coup, aphone au plé’~ économique, au plan du développement, au sujet de la réalisation des infrastructures, l’éducation, la santé, micro-finance aux plus pauvres, gratuité de la césarienne, gratuité de l’enseignement primaire, le paiement à bonne date des salaires et le respect des engagements sociaux. Les forces politiques de l’opposition n’ont rien à redire sur les programmes économiques et sociaux de Boni Yayi. Idem pour ce qui concerne les scores et rangs du Bénin dans la sous-région et au sein du concert des nations qui donnent la peur aux détracteurs du régime Yayi. Lorsqu’on enlève le débat sur l’amendement de la constitution et le  » partira, partira pas de Yayi Boni « , le débat politique est anémié. Et au regard de tout ça. le constat est tout simplement lamentablement amer pour l’opposition. C’est décevant qu’à quelques jours de grands rendez-vous électoraux comme ceux que nous nous préparons à honorer, aucun parti politique de l’opposition ou alliance politique ne propose aucune alternative plausible, aucune proposition pour des lois dans le sens d’améliorer le contenu du panier de la ménagère dans notre pays. De même, aucun projet de société ne propose un bien et mieux-être aux Béninois et il n’y a aucune proposition de loi pour juguler le problème de chômage des jeunes. Bref, outre le colportage des ragots de rue sur le départ ou non de Boni Yayi en 2016 et l’amendement de la constitution qui laisserait place à une hypothétique nouvelle république, les acteurs politiques, détracteurs de Boni Yayi, ne proposent rien pour faire mieux que lui. Et c’est en cela que les Béninois qui, légitimement, aspirent chaque jour peu plus à de meilleures conditions de vie, sont tous interpellés. Ils doivent rester vigilants pour débusquer ces saprophytes politiques qui veulent vivre à leurs dépens. Les populations doivent éviter de tomber dans le piège fatal de ces prestidigitateurs politiques qui tentent de leur faire prendre les vessies pour des lanternes.

Christian MAHOUVI – Notre Temps

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s