Sommet de l’Autorité du Bassin du Niger a Cotonou: Le plan d’investissement de l’Organisation adopté

imageLe Bénin a abrité, ce vendredi 8 janvier, le sommet des chefs d’Etat de l’Autorité du Bassin du Niger Abn). A l’issue des travaux, le plan d’investissement de l’Abn a été adopté, mettant ainsi le fleuve Niger, à l’abri des caprices climatiques.

 Le fleuve Niger est menacé dans son essence même. En cause, les changements climatiques qui compromettent dangereusement la vie de 300 millions de personnes vivant de cette ressource naturelle que partagent neuf pays du continent. La riposte à cette situation est donnée ce vendredi dans la capitale économique du Bénin, à la faveur d’un sommet initié par le président Boni Yayi, président en exercice de la conférence des chefs d’Etat de l’Abn. Objectif, mutualiser leurs efforts pour venir à bout des affres du changement climatique, à travers la prise de mesures hardies. « Les conséquences néfastes du changement climatique montrent l’importance de ce regroupement. Malgré nos efforts, les défis restent encore importants, en termes de réduction de la pauvreté, de l’amélioration des conditions de vie des populations riveraines, de l’amélioration des écosystèmes, de partage équitable des ressources du fleuve », fait remarquer Boni Yayi. À l’en croire, le bassin du fleuve Niger connait une réduction de 55% de son écoulement et subit une baisse de niveau de 40%, avec un niveau d’ensablement qui menace l’existence même des populations riveraines. Boni Yayi sonne l’alerte générale, tant des États membres que des partenaires techniques et financiers, pour extirper cette ressource communautaire essentielle, des griffes des changements climatiques.

 Les travaux ont accouché d’un plan stratégique d’investissement, destiné à renforcer la résilience aux changements climatiques dans le bassin du Niger, à l’horizon 2024. 350 actions réparties en trois plans triennaux, meublent ce document qui se donne pour défi d’inverser durablement la tendance actuelle. 7,2 milliards de dollars, soit plus de 4285 milliards de francs Cfa seront nécessaires pour la mise en œuvre de ce plan. Les Etats membres ont alors recommandé l’organisation d’une table ronde des partenaires pour la mobilisation du financement. Mais d’ores et déjà, ils ont pris l’engagement d’investir  sur fonds propres à hauteur d’au moins 10% de ce montant à compter de cette année. Le sommet envisage également, avec l’appui de la Banque mondiale et de la Banque africaine de développement, la mise en place d’un fonds régional climat pour le bassin du Niger, en vue de la mobilisation des financements innovants des actions du Plan opérationnel.

Au terme des travaux, le Bénin a été reconduit à la tête de l’organisation pour un nouveau mandat d’un an.

 Créée en 1980, l’Abn est une organisation intergouvernementale chargée de promouvoir la coopération entre les Etats membres et de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations du bassin pour la gestion durable des ressources en eau et des écosystèmes associés. Il comprend neuf Etats membres, à savoir, le Bénin, le Burkina-Faso, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Mali, le Niger, le Nigeria et le Tchad.

 Bruno Ola OTEGBEYE (Cell.Com/PR)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s